Du 20 avril au 6 mai 2018, l’artiste Anne-Marie Bélanger envahit la galerie de Regart avec son exposition Ma nature a horreur du vide. Cette exposition clôt un projet de recherche-création mené au cours d’une maîtrise en arts visuels à l’Université Laval. Le centre est heureux d’accueillir cette initiative de membre dans sa programmation parallèle. Un vernissage commun se tiendra le 20 avril à 17h avec l’exposition Les temps longs dans la Vitrine des membres.

C’est en alliant des représentations issues de la culture populaire avec des citations formelles empruntées à l’histoire de l’art qu’Anne-Marie Bélanger réalise des œuvres habitées par les traces hétérogènes de ses déambulations. L’exposition Ma nature a horreur du vide regroupe des peintures, des sculptures et des impressions numériques dans lesquelles la surabondance d’éléments visuels tente de traduire l’intensité de l’expérience vécue par l’artiste. À partir du flot considérable des impressions, des artéfacts et des représentations hétérogènes de son vécu, Anne-Marie Bélanger crée des univers qui traduisent ses déambulations. Ces œuvres exubérantes invitent le regard à sillonner leur densité, telle une analogie des parcours que l’artiste a effectués sur des territoires urbains et sauvages. L’exposition propose un environnement aux débordements baroques où se rencontrent les imaginaires et les mémoires de l’artiste et du public.
 
Biographie
Anne-Marie Bélanger vit et travaille dans la région de Québec. Elle termine des études de maîtrise en arts visuels à l’université Laval. En 2017, elle est récipiendaire de la bourse Première Ovation, pour le projet Un monde meilleur, réalisé à Québec, avec le collectif Gelato. Entre 2010 et 2017 elle a réalisé plusieurs expositions individuelles et collectives à Québec, Montréal et au Pérou.
Menu Title
×