Dans le cadre de son stage à Regart, centre d’artistes en art actuel, Valérie Arsenault est commissaire de la Vitrine des membres. L’étudiante au baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval a invité ses collègues Mathieu Bouchard et Mikis Allyson Jean-Hébert à créer une installation ensemble. Les deux étudiants y présentent le projet Les temps longs du 20 avril au 3 juin 2018.

Texte de la commissaire :

« Une voix, deux voix, qui se répondent, toutes basses. Un dialogue sur la parole et ses silences, sur le temps, sur les saisons qui le ponctue le long de son fil. Un éclat de soleil sur le dos d’une vague qui s’étend entre deux terres fracturées par le fleuve. La rencontre presque muette de deux expériences qui se rejoignent dans le même corps pour observer l’inflexion lumineuse d’une langue comprise pour sa chanson. Cette langue, c’est la veine de par laquelle nous partagerons la poésie et c’est dans le passage que nous chercherons, au fil des secondes, la lumière. Cette clarté, nous l’habiterons comme une évidence, le temps de la durée, le temps d’une saison qui s’effrite en une autre, de cet étroit passage.

Mathieu Bouchard et Mikis Allyson Jean-Hébert, originaires de Lévis et La Tuque respectivement, habitent et travaillent à Québec dans le cadre de leurs études en arts visuels à l’université Laval. Mathieu Bouchard s’intéresse particulièrement à la poésie du réel ainsi qu’aux espaces communs que l’on occupe et les différents rapports de propriété entretenus avec le territoire. Quant à elle, Allyson Jean-Hébert puise dans son vécu et dans le rapport intime qu’elle entretient avec la culture Atikamekw pour façonner sa pratique artistique qui s’exprime à travers la sculpture, la peinture, et plus récemment la performance et  le son. Dans le cadre de leur projet pour la vitrine de Regart, ils allient leurs forces et leur sensibilité pour créer une expérience aux dimensions multiples s’étayant autour des notions de langage et de territoire. »

- Valérie Arsenault