Du 12 février au 21 mars 2020, Regart présente les projets des récipiendaires des Prix Oscar-Mercure-Regart. Le finissant du programme en arts visuels du Cégep de Lévis-Lauzon, Léopold Morneau, présente une vision à la fois cosmologique et microscopique du monde dans lequel on vit. Regart souligne l’excellence dans la relève en art actuel en offrant un espace d’exposition professionnel à des artistes émergents grâce au soutien du Fonds Oscar-Mercure. Le vernissage se tiendra vendredi le 14 février 2020 à partir de 18h en commun avec celui de Fanny H-Levy dans le cadre du Prix Oscar-Mercure-Maitrise.

Dans la Vitrine des membres, Léopold Morneau présente une installation dans laquelle il explore l’hypothèse que « les réponses de l’existence de l’univers se trouvent dans nos cellules ». Le projet Ethernet met en relation des représentations – peintes, dessinées et sculptées – de l’infiniment petit et de l’infiniment grand. Les similitudes entre ces deux univers, qui se trouvent au delà de la limite du perceptible, portent à croire que dans chaque atome peut se trouver un macrocosme. À l’inverse, il serait possible que notre cosmos ne soit qu’une partie microscopique d’un immense ensemble qui nous dépasse.

Pour en savoir plus sur les réflexions qui animent la démarche de l’artistes lisez son article sur La Fabrique crépue.

Léopold Morneau poursuit actuellement des études en littérature, théâtre et création suite à son DEC en arts visuels au Cégep de Lévis-Lauzon. L’artiste s’inspire de ses lectures, de la visualisation et d’expériences de projections astrales.