Pour soutenir la recherche et la création chez ses membres, Regart ouvre les portes de sa galerie au courant de l’été 2020 pour leur permettre d’y travailler sur des projets artistiques en cours. Les premières recherches au sein du Laboratoire national d’urgence se déroulent du 1er au 12 juillet avec Philip Gagnon et Laurence Gravel pour leur projet Le récital dû des du des mandats. Les artistes convient le public à une sortie de résidence le 12 juillet de 15h à 21h pour partager l’évolution de leurs recherches.

 » Le récital dû des du des mandats tente de générer un espace de réflexion sur la relation paradoxale entre la figure de l’artiste et les différents organismes de diffusion et de financement. L’artiste veut repousser les limites et innover, alors que ses propositions de projets doivent aller vers la direction proposée par le mandat. Le récital dû des du des mandats sera vu comme une volonté de se conformer et d’être accepté pour finalement infiltrer et contester. Pourtant, force est de constater que le projet fut sélectionné par Première Ovation… Ainsi, c’est là où nous pourrons voir comment les médiums choisis sont fortement teintés par les différents organismes qui participent de près ou de loin au projet. Plusieurs parallèles sont faits avec la mise en scène, la théâtralité, la mnémotechnie, la répétition et le lavage de cerveau. »

Ce projet est financé par Première Ovation et il est parrainé par La Bande Vidéo et par Avatar.