• © Regart, centre d’artistes en art actuel
    Annie Baillargeon, 2013

  • © Regart, centre d’artistes en art actuel
    Annie Baillargeon, 2013

  • © Regart, centre d’artistes en art actuel
    Annie Baillargeon, 2013

  • © Regart, centre d’artistes en art actuel
    Annie Baillargeon, 2013

  • © Regart, centre d’artistes en art actuel
    Annie Baillargeon, 2013

Annie Baillargeon développe une pratique artistique pluridisciplinaire basée sur une représentation exaltée et transgressive du corps féminin. Territoires perdus regroupe dix photomontages mettant en scène des corps amalgamés à des paysages hybrides. Dans chacune de ses oeuvres elle dispose les multiples de son propre corps sur fond de territoires imaginaires.Cette exposition, qui s’inscrit dans la lignée d’Adversités, présentée à VU en septembre 2012, est une exploration de ses réflexions, alliant performance et photographie.

Si dans sa série précédente, Adversités, l’emphase était portée sur le corps, sur son aspect ornemental, on discerne dans cette nouvelle série un élargissement du cadre photographique et une volonté de fusionner le corps à la matière, au paysage. Toujours très présent de manière décorative, ce dernier se dissout davantage avec l’arrière plan et devient trace, ponctuation chorégraphique.

Annie Baillargeon
Territoires perdus
Du 24 janvier au 24 février 2013

 

Annie Baillargeon vit et travaille à Québec. Elle est membre et cofondatrice du collectif multidisciplinaire Les Fermières Obsédées. Son travail a été présenté lors d’expositions solos et collectives au Québec, au Canada, au pays de Galles, au Brésil, en Pologne, en Irlande, en Australie, en Équateur et en France. Une vingtaine d’articles et de publications font état de la pluralité de sa pratique artistique. Son travail a reçu plusieurs récompenses, notamment le Prix Videre, catégorie meilleur évènement.